Partenaires



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Thèmes de recherche > Etudes structurales et fonctionnelles de nouvelles cibles thérapeutiques par RMN > Mécanisme d’action des peptides viraux perforateurs de membranes

Mécanisme d’action des peptides viraux perforateurs de membranes

Les peptides viraux capables de perforer les membranes des cellules infectées par le virus et lui permettant d’insérer son matériel génétique sont d’un grand intérêt. Notre objectif est d’élucider la structure de ces peptides dans un environnement membranaire et d’appréhender le mécanisme entraînant la déstabilisation des membranes. La capside du virus de la bursite infectieuse aviaire (IBDV), un virus non enveloppé de la famille des Birnaviridae, est constituée de l’unique protéine VP2 et contient un peptide, pep46, issu de la maturation du précurseur de VP2. Pep46 induit des changements structuraux dans les liposomes et déstabilise les membranes. La structure de pep46 dans le DPC montre une conformation en hélice amphipathique. Nous avons étudié ce peptide par RMN dans les micelles et en présence de DPC dopée avec des acides gras dont les chaînes aliphatiques sont marquées par des nitroxydes, agents de relaxation. Les résultats ont montré qu’un segment amphipathique de pep46 est enfoui à l’intérieur de la micelle, la surface hydrophobe de l’hélice est orientée vers l’intérieur de la micelle, les résidus hydrophiles sur l’autre face permettent l’ancrage sur les têtes polaires. Un second domaine hydrophobe de pep46 semble augmenter la flexibilité des micelles et permettre la déstabilisation de la membrane. L’infection par le rotavirus (Reoviridae) provoque une gastro-entérite, responsable d’un demi-million de décès par an dans le monde chez les enfants de moins de cinq ans. Les virus pénètrent les cellules épithéliales gastro-intestinales par endocytose dans un endosome. Les protéines de la couche externe, VP7 et VP4, déstabilisent la membrane, créant ainsi un gradient de concentration de calcium qui provoque la fragmentation de VP7. Nous avons identifié plusieurs peptides résultant de la maturation de VP7, impliqués dans la déstabilisation membranaire. L’objectif de cette étude est de caractériser ces peptides et de déterminer les mécanismes moléculaires de la formation de pores générés par ces peptides, permettant l’entrée du virus dans les cellules. Un peptide de 23 acides aminés (VP723) a montré la plus grande activité sur la perméabilisation de liposomes. La structure de VP723 a été déterminée par RMN et comparée à la structure du peptide dans la protéine complète, déterminée par RX. Nous avons montré que VP723 subit un réarrangement structural qui lui permettrait de s’insérer dans les membranes et favoriser l’entrée du virus.

Collaborations :
- B Delmas, INRA, Jouy en Josas ; I Alvez, IECB, Bordeaux, J Lepault, CNRS, Gif / Yvette, D Warshawski, IBCP, Paris

Publications :
- Galloux M, Libersou S, Morellet N, Bouaziz S, Da Costa B, Ouldali M, Lepault J, Delmas B (2007) Infectious bursal disease virus, a non-enveloped virus, possesses a capsid-associated peptide that deforms and perforates biological membranes. The Journal of biological chemistry 282 : 20774-84.
- Galloux M, Libersou S, Alves ID, Marquant R, Salgado GF, Rezaei H, Lepault J, Delmas B, Bouaziz S, Morellet N (2010) NMR structure of a viral peptide inserted in artificial membranes : a view on the early steps of the birnavirus entry process. The Journal of biological chemistry 285 : 19409-21.